ثقافة وفن

Organisation du premier Festival du film d’éducation et des Droits de l’Homme.

C’est une consécration. Le premier festival du film d’éducation et des Droits de l’Homme vient d’être organisé à Beni Mellal. Cette rencontre s’assigne pour objectif de promouvoir et d’affermir la culture de la citoyenneté et des Droits de l’Homme au sein des établissements scolaires.

Sous le thème « Le cinéma un pilier pour l’éducation des Droits de l’Homme » et en collaboration avec l’AREF de Tadla Azilal, la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga et la Délégation de l’Education nationale de Khouribga, la Commission régionale des Droits de l’Homme Beni Mellal-Khouribga a organisé le Festival du film d’éducation et des Droits de l’Homme, les 6 et 7 Juin 2014, au siège de l’AREF, à Beni Mellal.

Cette rencontre, qui s’assigne pour objectif d’affermir les liens de communication et de coordination entre tous les acteurs concernés dans le but de booster la culture des Droits de l’Homme au sein des établissements scolaires, est le fruit d’une convention de partenariat signée entre la commission régionale des Droits de l’Homme Beni Mellal- Khouribga, l’AREF de Tadla Azilal , la Délégation de l’Education nationale de Khouribga , le travail de concertation avec les clubs de l’éducation de la citoyenneté et des Droits de l’Homme des établissements scolaires et la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga.

A propos de l’organisation du Festival précité, El Basraoui Allal, président de la Commission régionale des Droits de l’Homme Beni Mellal-Khouribga a déclaré que « Nous organisons, aujourd’hui ; le festival du film d’éducation et des Droits de l’Homme en partenariat avec l’AREF de Tadla Azilal, la Délégation du Ministère de l’Education nationale de Khouribga et la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga. C’est une initiative unique en son genre sur le plan national. La commission régionale des Droits de l’Homme en partenariat avec les clubs de l’éducation sur la citoyenneté et les Droits de l’Homme des établissements scolaires a procédé à l’organisation du festival précité. Encadrés par la commission régionale des Droits de l’Homme, Beni Mellal – Khouribga et la Fondation du Festival du Film africain de Khouribga ,40 clubs ont produit des films avec leurs moyens rudimentaires. 16 films ont été retenus pour la phase finale lors de ce festival. Lors de ce dernier, des prix ont été décernés aux meilleures productions. Ainsi, notre objectif est de promouvoir la culture des Droits de l’Homme dans l’espace éducatif … »

Pour sa part, Abdelmoumen Talib, Directeur de l’AREF Tadla Azilal a mis l’accent sur le rôle de la communication, de l’image et des médias à notre époque. Cependant «  L’école marocaine ne donne aucune importance à la culture cinématographique comme un moyen de culture, d’apprentissage… ayant pour objectif d’affermir les valeurs humaines, de citoyenneté et des Droits de l’Homme. Aujourd’hui, les jeunes sont complètement séduits par les techniques de communication modernes. Ainsi, notre rôle est de promouvoir la culture audiovisuelle dans les établissements scolaires. Ce qui permettra aux jeunes d’être toujours sur le qui vive face à « ces vagues agitées » de la production audiovisuelle qui pourraient être à l’origine d’un grand nombre de conséquences fâcheuses. Notre objectif auussi est de promouvoir la personnalité de l’apprenant, de perfectionner sa culture audiovisuelle, améliorer ses lectures audiovisuelles et son écriture cinématographique… » a souligné M Talib.

Pour M Abdellatif Ragani, Directeur technique de la Fondation du Festival du film africain de Khouribga, « La Fondation ne ménage aucun effort dans la promotion et la prolifération des Festivals du cinéma. Cette rencontre est une initiative louable. L’objectif est de consolider la culture de l’image à travers l’éducation et les Droits de l’Homme. La Fondation est très heureuse de participer à la construction de cette pyramide audiovisuelle qui s’assigne pour objectif de développer la culture de la démocratie, de la citoyenneté et des Droits de l’Homme.. »

Pour sa part, le représentant de la Délégation du Ministère de l’Education nationale de Khouribga, a mis en exergue l’importance du film d’éducation et des Droits de l’Homme dans les établissements scolaires et d’ajouter « C’est une initiative louable. Mais nous souhaitons que cette organisation perdure. L’objectif est d’échanger les expériences dans le domaine audiovisuel pour aller de l’avant… ».

Notons que le premier prix a été décerné au film «  Al Jorh, la plaie «  réalisé par Mohamed Akhorfi du lycée Moha ou hammou, Beni Mellal. Nos sincères félicitations au lycée Moha ou hamou, à M Mohamed Akhorfi et à ses élèves ,à M cherkaoui Rguig Directeur du lycée, à M Abdelaziz Louali , à Madame Samia lamrani et à tous ceux qui ont participé à la réalisation de cette consécration cinématographique méritée.

DSCN1697
DSCN1696

DSCN1695

DSCN1692_1

DSCN1692

DSCN1691

DSCN1688

DSCN1685

DSCN1687

اظهر المزيد

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.

زر الذهاب إلى الأعلى