غير مصنف

Pour la réalisation du programme d’Adaptation au changement climatique et la valorisation de la Biodiversité.

Dans le cadre de la réalisation du programme d’Adaptation au changement climatique et la valorisation de la Biodiversité / Protocole de Nagoya ( ACCN), et en collaboration avec l’AREF de Tadla Azilal ( Académie régionale d’Education et de Formation ) et l’Association des professeurs des Sciences et de la vie de la terre, section de Beni Mellal, L’Observatoire régional pour l’environnement et le développement durable a organisé les 1 et 2 Novembre 2014, un atelier de formation sur les changements climatiques au profit des professeurs des sciences de la vie et de la terre et des cadres administratifs.

Lors de son intervention, Jilali Zaghzagh, Directeur de l’Observatoire régional pour l’environnement et le développement durable a déclaré que «  Les changements climatiques ont, de nos jours, un impact considérable sur les activités économiques et surtout agricoles dans notre région, sur le mode de vie et la santé des populations… Les changements climatiques influent directement et indirectement sur les périodes de sécheresse et sur les inondations. Ainsi, l’Observatoire présente une solution stratégique qui met en exergue l’économie des ressources hydriques, la sensibilisation des acteurs concernés, de la société civile… ».

Pour sa part, et au nom de Abdelmoumen Talib, Directeur de l’AREF de Tadla Azilal, Khalfi Mhammed, Délégué du Ministère de l’Education nationale à la province de Beni Mellal a mis l’accent sur la place qu’occupe la problématique de l’environnement dans les programmes scolaires et les activités organisées par le club de l’environnement… « La question de l’environnement est l’une de nos priorités soit au niveau d’un grand nombre de circulaires, de programmes pédagogiques, d’ateliers des clubs pédagogiques de l’environnement…En tant que société civile, autorités locales, qu’acteurs concernés, nous sommes donc tenus d’encourager et de magnifier la recherche scientifique qui met ce genre d’études au centre de ses préoccupations. Comment réagir devant une telle situation qui se pose avec une acuité désespérante ? La réponse à cette question et à celle de moult problématiques relatives aux changements climatiques sera l’objet de cet atelier de formation… » A-t-il souligné.

Qui plus est, M Abdelwahab Semlali, président de l’Association des professeurs des sciences de la vie et de la terre, section de Beni Mellal a rappelé les objectifs de cette rencontre considérée comme l’un des plus grands défis environnementaux qui menacent l’existence de l’homme sur la terre dans la mesure où « les changements climatiques ont un impact considérable sur toutes les créatures vivantes. En assumant une certaine responsabilité dans cette dégradation de l’environnement, l’homme porte atteinte à son droit à la vie sur une terre menacée par la désertification, la sécheresse, les inondation, l’effet de serre…Par conséquent, nous sommes tenus de travailler en concertation avec la société civile, les acteurs concernés, les décideurs…dans le dessein de chercher des solutions à ce genre de phénomènes dévastateurs. Notre association a déployé des efforts louables en participant à des rencontres nationales et internationales sur les changements climatiques… Nous espérons que cet atelier porte ses fruits… »

Par ailleurs, Le Conseiller technique de ACCN, et après avoir présenté un aperçu historique sur le projet, il a ajouté qu’il « s’étale sur la période 2013/2016 et porte sur 3 axes essentiels. Le projet vise pour le moment la région Sous Massa Draa et la région Tadla Azilal. Notre objectif est que la thématique des changements climatiques soit prise en considération dans les programmes scolaires, les initiatives des Associations des sciences de la vie et de la terre, des ateliers et des activités des clubs pédagogiques de l’environnement… »

Par la suite, M Al Ifriqui, professeur universitaire à la ville de Marrakech, a procédé à la présentation d’exposés portant sur les bases scientifiques des changements climatiques, sa définition, l’effet de serre, ses causes et ses conséquences, la situation au Maroc…Le deuxième exposé a mis l’accent sur la stratégie et les moyens pour lutter contre l’effet de serre, l’adaptation avec les changements climatiques, les conventions internationales portant sur le changement climatique, les stratégies et les programmes nationales ayant pour objectif l’atténuation de l’impact des changements climatiques au Maroc…

Un atelier a été enfin organisé portant sur le rôle que doit jouer le professeur des sciences naturelles dans la sensibilisation à l’école, au collège et au lycée, au sein des clubs pédagogiques de l’environnement, dans le tissu associatif…et quels sont les programmes et les activités à adopter ainsi que les domaines d’intervention et les besoins…

Lors des interventions des participants à cet atelier, M Khalfi a mis en exergue le rôle que joueront les acteurs concernés, le coté juridique et pédagogique et la recherche scientifique dans la lutte contre les menaces précitées. D’autres interventions ont porté , entre autres, sur la formation des encadreurs et sur le rôle que jouera la sensibilisation dans ce domaine. En outre, un participant a attiré l’attention sur la dégradation de l’environnement à la ville de Beni Mellal, sur la disparition de la flore à cause de la prolifération des constructions…

اظهر المزيد

مقالات ذات صلة

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.

زر الذهاب إلى الأعلى